Soldes

6 07 2009

Bonjour à tous et à toutes, j’ai été très longue.

Je voulais vous faire part de mes constatations sur le statut de femme enceinte et rien de mieux que les soldes pour expliquer.

Tout d’abord il faut beaucoup de courage au conjoint pour vous motiver à sortir, et oui gros ventre devant necessite beaucoup de courage derrière( oh presque un adage). Le choix du conducteur devient presque évident, en fait le volant ne fait aucun effort il grossi tellement qu’il ne laisse plus de place entre le ventre et les mains, en reculant le siège, c’est les pédales qui n’essayent pas de m’aider, elles font exprès d’être trop loin de mes pieds. Comme vous pouvez le constatez la mauvaise foi fait partie d’un des symptomes de certaines grossesses. Bref, c’est le papa qui conduit.

Arrivés en centre ville, reste la question de la place, pas trop loin des magasins, mais les meilleurs restent les places handicapées. La sécurité sociale a mal évalué notre état et ces places ne sont pas accessibles aux baleines, donc nous nous garons sur une place normale. Mais problème , la portière s’ouvre, les pieds passent, les fesses aussi, mais pas le ventre, la voiture voisine est trop près. Zut je suis prisonnière de la voiture, autre solution passer du coté passager au coté conducteur en escaladant le levier de vitesse. Un pied dehors , l’autre dedans, le ventre qui suit tant bien que mal, j’apelle Pierre à mon secours, je suis accrochée au frein à main, il ne trouve rien de mieux que de se moquer de celle qui subit tout ça pour son fils, goujat! Voilà, libérée de cette …. voiture, nous commençons les magasins, une heure dans le premier pour trouver une chemise et un pantalon, quel miracle. Mais la chaleur, les gens qui se bousculent, attendre pour approcher l’étalage, attendre pour avoir une cabine, attendre pour payer. Voilà beaucoup d’attente qui a serieusement entamé mon capital patience et mon capital veineux, sans parler du ventre qui semble peser une tonne à lui seul.

Direction un autre magasin toujours pour des chemises, et c’est là que j’ai compris qu’il faut parfois profiter de son statut; en effet dans les cabines d’essayages le magasin avaient disposé deux fauteuils, en entrant je les avais tout de suite repérés et j’imaginais déjà mon ventre posé légèrement sur le coté afin que la peau ne tire plus sous le poids.

C’est alors que j’ai eu cette révélation , biensûr quand on abore une bedeine bien ronde, cela succite beaucoup de réactions, des sourires, des « oh regarde son ventre », on devient malgrès soi une petite star, et quand on montre un signe de fatigue, les gens ont la politesse d’essayer de vous arranger, c’est comme ça que les fauteuils si convoités par tous, se sont libérés afin de me laisser poser mon gros bedon plein de vie.

Pour conclure, lors de cette expérience, la perception que l’on a de soi change, on accepte plus facilement certains changement physique, qui auparavant semblaient inacceptables. Je deviens un peu plus fataliste, je ne vois pas mes pieds, c’est pas grave, je mets des tongs, au moins il n’ y a pas de lacets. Mais cette perception change aussi avec le regard des autres, ce gros ventre confère une fierté, dedans grandit celui que je vais aimer et chérir.

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Down on Marie |
A mon chevalier |
birdonthewire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | plumeetoilee
| thih
| Pro-Ana For Love